The Ocean of the 7 modes
Tissage, Nature et Musique

2020
-
France, USA
Tissage réalisé dans le cadre du projet TNM : Tissage-Nature-Musique.
Honorer la nature en reliant les arts primitifs du monde, le tissage et la musique.
Collaboration : D’Addario-US : Jim D’Addario a généreusement offert les cordes de guitare pour la réalisation de cette œuvre.
Pascal bouge : structure en cuivre de l’œuvre
Loïc Boüdec : Souffleur de verre pour les gouttes d’eau cousues au centre de l’œuvre
Musiciens : projet en cours
Dimensions : L 135cm H 180 cm
Matière utilisée : Cordes de guitare, soie, lin, laine, gouttes d’eau en verre, structure en cuivre
« The Ocean of the seven modes » est une forme d’expression de la nature, de l’océan.
La protection de l’océan est une des grandes priorités actuelles afin de préserver à la fois la biodiversité marine et la survie de tout être sur terre. Tout est lié. 
La création de cette œuvre est plus qu’une œuvre tissée et musicale, c’est aussi un outil artistique permettant avec humilité d’éclairer cet écrin de vie victime d’une catastrophe écologique.
La musique étant un langage universel, tout comme le tissage, unir ces deux arts pour honorer l’océan a du sens. 
Les sept modes sont en musiques des groupes de notes présentant des harmonies, des couleurs différentes. Les sept noms de ces modes sont d’origine grecque donc cernés par les eaux. Certaines partitions forment de véritables vagues, ondulations. 
La transparence, pour ce tissage, au propre comme au figuré est une constance dans l’entrecroisement de la chaîne et de la trame. 
Ainsi, le choix des matériaux est d’une grande importance. La chaîne, teinte en section couleur indigo, accentue le mouvement de la houle. Les gouttes de verre soufflé révèlent l’élément eau ou larme, toutes deux laissant en nous un goût salé. Des sachets de thé, trempés dans les encres de couleurs évoquent les moments de calme inspirant contemplation et méditation face à cette immensité bleutée.
L’olfactif est également stimulé par les essences émanant des petits sachets de thé tissés. Leurs effluves nous ramènent à l’instant présent tout en nous laissant la liberté de voyager sur les flots de nos émotions.
Jim D’Addario, CEO de la société D’Addario, à New-York*, a donné amicalement à Nadine, différents diamètres de cordes de guitares pour tisser cette œuvre qui chante l’océan et qui, offerte à la lumière, scintille pareille aux reflets cuivrés de la lune. Tout comme la musique et le tissage, l’océan relient les hommes, d’un continent à l’autre. 
Les petits bouts de bois flottés, enlacés par la chaine racontent les histoires transportées que la musique peut désormais chanter.
La structure en cuivre est le corps qui supporte la fragilité de l’œuvre. Le cuivre symbolise la féminité. 
La création musicale, accompagnant l’œuvre tissée, est en cours.
*D’Addario, leader mondial de la fabrication de cordes de guitare.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin